Nous qui aimons le monde, comme le début d’une histoire à raconter. De ce monde, qu’en faisons-nous ? Quelle harmonie souhaitons-nous avec les autres, avec le vivant ?

Cette exposition inaugurale plante le décor et parle de nos relations troubles à la planète que nous habitons.

Autour de la grande sculpture de Stéphanie Cherpin s’organisent dans une première partie des œuvres qui dressent une sorte de constat sur les dérèglements qui nous lient à la biodiversité, aux ressources, aux paysages, évoquant une situation de crise. Ensuite s’immisce une embellie, avec des rappels de notre affection ancestrale envers la nature, de notre soif d’idéal, de nos envies d’exploration. Et finalement, c’est une fusion avec l’eau, avec les fleurs, avec le ciel qui octroie un doux sentiment de joie et de plénitude. Alors pour nous qui aimons le monde, comment choisissons-nous d’y vivre ?

L’exposition a été élaborée en partenariat avec le Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA. La sélection présentée ici dresse une sorte de panorama artistique autour d’une diversité de démarches et de formes artistiques. Tantôt engagées dans les relations à l’écologie, tantôt dans une approche plus poétique, ces œuvres incitent à se questionner. Elles sont là comme les témoins intrigants de désirs de changements, à la recherche d’un nouvel équilibre.

Commissariat : François Loustau, directeur du PARCC
Artistes : Sammy Baloji, Yto Barrada, Amani Bodo, Cassandre Cecchella, Stéphanie Cherpin, Robert Doisneau, Maitetxu Etcheverria, Camille Fallet, Sophie Grandval, Jeff Koons, Tuli Mekondjo, Moolinex, Constance Nouvel, Gerald Petit, Pierre et Gilles, Laurent Proux, Nathalie Talec, Jessica Warboys, Lois Weinberger