Françoise Pétrovitch

Salon du Dessin 2021

    Pour davantage d’informations sur les œuvres disponibles, laissez-nous votre email

    Merci, votre message a bien été envoyé.

    À l’occasion du Salon du Dessin, la Fondation d'art contemporain Daniel & Florence Guerlain présente trois œuvres de Françoise Pétrovitch, lauréate du 14ème Prix de dessin contemporain, au côté des nommés Martin Dammann et Erik van Lieshout. Ces œuvres seront présentées au Palais Brongniart, à Paris, du 1er au 4 juillet 2021.

    “Des jeunes gens habitent les dessins et les peintures de Françoise Pétrovitch comme des personnages de film ou de théâtre. Ils constituent son univers. Sans eux, son art serait autre. Ils sont jeunes, très jeunes, enfants, adolescents, adultes. Bien que l’artiste peigne des fleurs, des paysages, des animaux, néanmoins ce sont les visages et les corps humains qui prédominent, figures seules ou par deux, rarement plus. Ce sont des portraits « moralement ressemblants », selon les mots de Baudelaire dans Le Peintre de la vie moderne (1863), en ce sens qu’ils saisissent les mœurs d’une époque et d’un âge de la vie – d’un âge absolument moderne.”

    Anne Bonnin

    • Françoise Pétrovitch
    • Sans titre , 2021
    • Lavis d'encre sur papier
    • 160 × 120 cm / 63 × 47 2/8 in. | 176 × 138 × 5 cm / 69 2/8 × 54 3/8 × 2 in. (encadré/framed)

    “Je ressens la liberté dans le fait de pouvoir aller dans de très grands formats, il s’agit d’une liberté mentale, liée à l’assurance, à l’audace, à la capacité de respiration qu’offrent les différentes échelles, dans un mouvement d’extension ou de rétention du geste.”

    Françoise Pétrovitch

    • Françoise Pétrovitch
    • Étendu , 2018
    • Lavis d'encre sur papier
    • 160 × 240 cm / 63 × 94 1/2 in. | 176.4 × 258.2 × 5 cm / 69 1/2 × 101 5/8 × 2 in. (encadré/framed)

    • Bibliographie | Bibliography:

      • MAERTENS, Marie, "14e prix de dessin 2021", Connaissance des arts, n°799, January, 2021, Repr. p. 106.
      • BONNIN, Anne, Françoise Pétrovitch. Tome II, Semiose éditions, Paris, 2019, Repr. 60.

       

    Tenir recouvre une iconographie complexe consistant en une personnification de la vulnérabilité ordinaire s’augmentant d’un autre être, un animal, un objet, plus petit, serré. Le rapport d’échelle entre les deux formes est important car il accentue tout autant la rime plastique que l’enchevêtrement et la fusion des deux figures en un seul motif.

    • Françoise Pétrovitch
    • Tenir , 2021
    • Lavis d'encre sur papier
    • 40 × 50 cm / 15 3/4 × 19 5/8 in. | 51 × 63 × 3.5 cm / 20 1/8 × 24 6/8 × 1 3/8 in. (encadré/framed)