Poétique et sensorielle, l’exposition offre une rencontre inédite avec 180 chefs-d’œuvre croisant les époques et les disciplines. Près de 75 ans après l’exposition mythique Le Noir est une couleur, elle propose de plonger dans l’observation fascinante de cette tonalité au symbolisme pluriel dans les arts occidentaux, de l’antiquité à nos jours. Couleur du paradoxe, le noir est-il une absence de lumière, un vide, une somme réjouissante de toutes les couleurs, un éblouissement ?

D’emblée, l’exposition immerge le visiteur dans une expérience du noir familière grâce aux représentations artistiques de thématiques omniprésentes dans l’histoire de l’art, comme la nuit et son ciel noir. À la fois couleur de tous les commencements, de l’infini, de l’intemporel mais aussi celle de la mort et de l’ignorance, le noir forme un élément structurant mais ambigu de la représentation du sacré. Il suscite la crainte comme la fascination, tous deux ferments du sentiment mélancolique cher aux artistes pour révéler dans leurs créations la beauté et la sensualité de cette couleur.

Le noir devient ainsi la couleur emblématique des modernités industrielle et esthétique. Empreint d'une dimension sociale forte, symbole de puissance, couleur de l'élégance comme de l'austérité, le noir répond à des codes dont s'emparent la mode et les artistes.