Durant une semaine, 24 heures sur 24, Abraham Poincheval habite une sculpture. Niché au sommet d?un mât, comme le ferait un singe ou un épervier, il veille et contemple la cité des hommes.
Par ce geste spectaculaire Abraham Poincheval interroge notre animalité et la frontière si instable entre les espèces. Mais cette installation s?ancre aussi dans un imaginaire très ancien, notamment celui de Siméon le Vieux (392-459), moine de Syrie, qui a choisi de vivre sa vie d?ermite en haut d?une colonne où il passa le reste de ses jours sans jamais en redescendre, en l?absence de toute protection du soleil ou des intempéries.
Ces gestes extrêmes expriment paradoxalement l?élévation de l?âme par la lecture, la prière et l?humilité, et combien l?ascèse relève d?un combat quotidien.