Semiose est heureuse d’accueillir la première exposition personnelle de Xie Lei à la galerie Semiose, du 3 septembre au 8 octobre 2022. Son titre, Chant d’amour, fait référence au film de Jean Genet, et souligne les influences littéraires et cinématographiques qui infusent l’univers sensible de Xie Lei.

Dans les tableaux inédits de cette exposition, les sujets intriguent par des entre-deux, ceux du sommeil et la mort, du supplice et l’érotisme. La peinture que pratique Xie Lei se singularise en délivrant une autre perception du temps : salutairement, elle propose de ralentir le regard et d’échapper aux ivresses de l’accélération et de l’immédiateté.

Pour qualifier l’univers trouble, ambigu qui baigne ses peintures, Xie Lei emploie l’expression « entre chien et loup », qui renvoie à la lumière indécise de crépuscule. Le concept « d’inquiétante étrangeté » emprunté à Freud (Unheimlich) peut aussi être convoqué pour décrire l’atmosphère de ses tableaux, avec toutes les oppositions que cette notion recouvre : le familier et le secret, le divulgué et le caché, le foyer et l’étrange, l’intime et l’extérieur.

« Ni vraiment paysages, ni tout à fait portraits. Pas davantage scènes de genre ou peintures d’histoire. Mais tout cela à la fois, en forme de séquences, de fragments, d’extraits, surgis de quelque part, échappés d’une fiction encore inconnue. » Tels sont les termes avec lesquels Henri-Claude Cousseau introduit les peintures de Xie Lei.