Amélie Bertrand

Jeune peintre formée à l’École des beaux-arts de Marseille, Amélie Bertrand a été remarquée à l’occasion de la 54ème édition du Salon de Montrouge de 2009. Par de radicales mises en présence de formes dans ses toiles, Amélie Bertrand travaille chaque élément pour créer une atmosphère de déjà-vu, un climat contemporain à la fois psychologique et physique. Loin des paysages idéaux inspirés de la nature, elle engage dans ses tableaux des véritables constructions, à la fois de formes et de couleurs.

En ce qui concerne la source de son travail, c’est à partir d’un corpus iconographique qu’Amélie Bertrand échafaudage ses compositions. À l’aide de pochoirs vinyles, de Photoshop, d’import de toutes sortes d’images, de calques et d’esquisses, les éléments dans ses toiles sont découpés, isolés et reconstitués pour devenir des véritables icônes d’une culture dont nous sommes familiers. Inspirée par toutes les périodes et toutes les cultures, elle mélange les signes pour les vider de leur contexte et signification. Le résultat est un lexique pictural neutre, non référentiel, où l’artiste peut alors amorcer la composition du tableau à partir d’unités visuelles.

Son travail a récemment bénéficié d'expositions personnelles et collectives au Kunstwerk Carlshütte, Büdelsdorf (DE), à l'École Municipale des beaux-arts de Châteauroux (FR), à la galerie Georges-Philippe et Nathalie Vallois, Paris (FR) au Parc Saint Léger (FR) au Musée des beaux-arts de Dole. Ses œuvres font parties des collections du MAC VAL, Vitry-Sur-Seine (FR), du Centre national des arts plastique (CNAP), Paris (FR) et du Frac Limousin, Limoges (FR). En 2018, elle bénéficie d'une commande par le Mobilier National pour la Caisse des dépôts et consignations de Paris.