Amélie Bertrand

Peintre née en 1985, Amélie Bertrand est repérée dès sa sortie de l’École des beaux-arts de Marseille. Au moyen d’une peinture d’une facture impeccablement lisse, l’artiste s’éloigne des paysages idéaux inspirés de la nature et forme des décors entre rêves et cauchemars.

Ses plans et surfaces sont échafaudées avec complexité et minutie, pour bifurquer dans des perspectives biaisées et des horizons sans profondeur. Toutes sortes de matériaux et motifs typiques de l’époque saturent la composition : OSB, stratifié, grillage, carrelage, molleton, chaîne, feuillage, camouflage. Les couleurs sont posées en dégradés, toujours en une seule couche, comme retenues à la surface de l’écran insondable. Amélie Bertrand crée une atmosphère de déjà-vu, un climat contemporain à la fois psychologique et physique, dans le strict espace de la peinture. « Je n'entreprends jamais de créer des espaces réels, uniquement des espaces peints. » Chaînon manquant entre Giotto et la peinture West Coast, Amélie Bertrand appareille la grande tradition de la peinture au psychédélisme synthétique. Elle décape la peinture avec ses perspectives artificielles et ses cocktails de couleurs sirupeux, et procède à une mise en aplat réglé de la culture visuelle contemporaine.

Son travail a récemment bénéficié d'expositions personnelles et collectives au Kunstwerk Carlshütte, Büdelsdorf (DE), à l'École Municipale des beaux-arts de Châteauroux (FR), au Parc Saint Léger (FR) au Musée des beaux-arts de Dole (FR). Ses œuvres font parties des collections du MAC VAL, Vitry-Sur-Seine (FR), du Centre national des arts plastique (CNAP), Paris (FR) et du Frac Limousin, Limoges (FR). En 2018, elle bénéficie d'une commande par le Mobilier National pour la Caisse des dépôts et consignations de Paris.