Laurent Proux

Né en 1980 à Versailles, Laurent Proux vit et travaille à Paris. Ses peintures à l’huile ou à la bombe et graphite, créées à partir de photographies, figurent des espaces de travail et de services désertés par leurs occupants. Taxiphones, bureaux, centres de données, usines... ce petit monde à la géométrie déshumanisée se brouille de signes et de graffitis. L’artiste en «altère» la lisibilité et la rationalité dans des compositions éclatées par la couleur ; en pirate le langage programmatique. Il questionne les registres de la peinture (figuration et abstraction) et leur capacité à infiltrer ces lieux de la modernité. Depuis quelques années, aux espaces bruts industriels s’est ajoutée l’affirmation du corps dans le tableau, permettant ainsi de questionner le rapport au corps humain sous l’angle des rapports sociaux.

Son travail est exposé par la galerie Semiose en 2009, 2010, 2013, 2015 et 2017 et fait partie des collections du FNAC - Fonds national d’art contemporain, du FMAC - Fonds municipal d’art contemporain de la Ville de Paris (FR), des FRAC Limousin et FRAC Languedo-Roussillon, et les artothèques de Caen et du Limousin.